A Barral, c’est déjà la rentrée … ou presque !

24 août 2015

DSCF4316

8h15 : Les yeux mi-clos, Mathilde, 14 ans, arrive accompagnée de papa, devant le portail de l’établissement. Regard fatigué, elle s’adosse nonchalamment contre le mur en attendant la rentrée… Enfin, la «fausse rentrée», celle qui débute une semaine avant l’officielle.
A côté d’elle, Arthur, qui rentre en 3ème en septembre, a décidé de son plein gré de venir à ces cours de pré-rentrée. «Je voulais juste me réhabituer au rythme scolaire », explique-t-il. « Assurer mes acquis pour faire une bonne année avant le brevet…». Peu loquace, à l’instar de ses camarades, il avoue, malgré sa motivation, que le réveil est quand même «dur, dur» à 7h00 du matin, un 24 août…

C’est encore les vacances, et pourtant Edmond s’est inscrit en stage de prérentrée, «enfin, ce sont mes parents qui m’y ont surtout poussé», rectifie-t-il. «En même temps, c’est vrai qu’il fallait que je me perfectionne dans certaines matières. Cette année, je passe en terminale et j’ai décidé de perfectionner mon anglais. A raison de 2 heures de cours chaque après-midi, j’espère bien faire de cette matière un atout pour la suite. »

Beaucoup rentrent en terminale et le spectre du baccalauréat les terrifie déjà. «Si j’ai pas le bac, je me fais tuer par ma mère !», s’inquiète déjà un élève pour qui «l’anglais, c’est vraiment la cata… !».

Après le petit moment des retrouvailles, des souvenirs de vacances et d’une convivialité partagée autour d’un bon jus de fruit et quelques bonnes viennoiseries, élèves et professeurs s’engouffrent dans les salles de classe, il est 9h00 ! Dans les couloirs, tous les profils sont rassemblés, élèves en difficulté, brillants mais angoissés, «moyen mais peut mieux faire», puis ceux poussés par les parents qui se disent là «par hasard».

Aborder la nouvelle année en position de force !

DSCF4315

Pendant le mini-stage de pré-rentrée (du 24 au 27 août), la vie des collégiens suit un rythme pondéré. Professeurs et élèves sont détendus, «la tête peut-être encore un peu au bord de la plage», glisse M PEREZ, directeur Adjoint et responsable de l’organisation. Les cours s’enchaînent tout de même toutes les heures : français, maths, histoire et géo,… de 8h30 à 12h et l’après-midi c’est anglais pour les lycéens et sport ou activités artistiques pour les collégiens. « Répartis en groupes, les élèves sont là pour consolider leurs acquis et non pour prendre de l’avance sur les programmes de l’année suivante. Le savoir n’est pas le seul gain de ce stage », affirme Mme SANTOS, professeur de français, et elle insiste sur leur aspect relationnel : «Nous voulons leur apprendre à avoir confiance en soi, à lever quelques inhibitions, à prendre la parole…», explique-t-elle, «l’épanouissement personnel est aussi important que la réussite scolaire, prendre conscience de ses capacités pour s’adapter aux exigences de la classe supérieure, rassurer et motiver les élèves en difficulté afin qu’ils abordent la rentrée sans appréhension particulière… » Des objectifs ambitieux pour des professeurs et des élèves, animés de la même volonté.

DSCF4317

Share Button

Classés dans :, , , , , , , , ,

Les commentaires sont fermés.