Sortie des 1eres Prépa PACES à ISIS

26 avril 2017

Visite ISIS

Le mercredi 15 mars 2017, M. Pingaud directeur de l’université Jean François Champollion et professeur à l’école d’ingénieur d’ISIS (Informatique et Systèmes d’information pour la Santé), a accueilli, pour un temps de découverte et d’échange, les élèves de Première de Barral en option PACES.

Au cours de cette visite riche en informations, M. Pingaud dévoila les lieux ainsi que les objectifs de la formation d’ISIS, il expliqua le cursus et les compétences requises pour intégrer cette formation liée à l’INSA. Il clôtura ces deux premières heures de visite par une analyse de la santé d’hier, d’aujourd’hui et de demain en soulignant l’importance du numérique pour le monde médical. La visite s’est achevée avec la présentation d’un laboratoire connecté : le Living Lab.

ISIS forme des ingénieurs centrés sur le service à la personne en associant informatique et santé. Ce métier nécessite un cursus particulier comprenant un bac scientifique et deux ans de Prépa suivis de trois ans d’approfondissement d’ingénierie de la santé.

Cet établissement est très différent des autres formations universitaires car il se penche sur les problèmes médicaux d’aujourd’hui avec pour objectif de changer le monde médical grâce à l’intervention du numérique. En effet, de nombreux élèves pense qu’un ingénieur a pour but de trouver une solution technologique pour la société au travers de la construction d’un bien, comme par exemple un pont, une voiture. Cependant, à ISIS l’ingénieur est centré sur le service à la personne ; ce qui le mène à la recherche permanente du progrès dans ce domaine.

Afin de développer un nouveau projet, l’ingénieur doit évaluer l’expression du besoin et suivre énormément de tests pour l’adaptation du produit en cours de finition. Il doit surtout veiller au coût de son invention pour qu’il soit le plus accessible aux utilisateurs, car le budget dépensé dans le domaine sanitaire en France s’élève à plus de deux milliards d’euros par an.

Pour expliquer la complexité et l’évolution de la médecine, M. Pingaud a projeté deux scènes du film Le Docteur Knock réalisé par Guy Lefranc en 1951 d’après la pièce en 3 actes de Jules Romain. En effet, l’exemple de la scène de la pharmacie a dévoilé la profonde relation que peuvent entretenir un médecin et un pharmacien ; car ils doivent créer un bon rapport avec leur patient. Knock a alors étendu l’empire de la médecine au travers de la modernité et des idées nouvelles.

Pour finir, une analyse de l’ampleur du numérique par l’utilisation de nombreuses machines tels que les IRM et les scanners qui ont facilité les consultations des médecins a été développée. En effet, plus besoin de palpation douloureuse ou autre « torture » pour diagnostiquer la maladie. Nous pouvons désormais observer et découvrir les différents problèmes corporels par l’intermédiaire de machines qui dévoilent l’intérieur de l’organisme.

Pour continuer d’innover dans notre monde médical, la visite s’est poursuivie par le Living Lab. Rien à voir avec un laboratoire traditionnel ! Étonnamment, il s’agit d’un ensemble de pièce du quotidien composé d’une chambre traditionnelle ainsi qu’une autre hospitalière, d’une salle de réanimation et même d’une pharmacie. Les Living Labs ont émergé comme une nouvelle approche à l’innovation dans laquelle les utilisateurs ne sont désormais plus vus comme un objet d’investigation mais comme des acteurs clefs d’un nouveau processus. Il vise le développement de nouveaux services, surtout dans le monde de demain qui risque dans les secteurs ruraux d’être frappés par la désertification médicale. Enfin, il permet aux créateurs de tester leurs produits dans des conditions réelles en s’appuyant sur un milieu public, privé et citoyen.

Tous les élèves ont donc pu comprendre que le domaine de la santé technologique est avant tout une question de communication. Le but est donc de développer des services qui peuvent rendre le quotidien d’un patient plus facile en simplifiant l’accès aux soins par le biais de la correspondance informatique et d’une médecine plus ouverte.

Cette formation, en partenariat avec le laboratoire Pierre Fabre, ouvre donc des filières pour notre avenir en faisant coïncider les métiers d’ingénieur et de médecin. Elle illustre les progrès de la santé de demain. La délégation des élèves de Prépa PACES sont revenus enchantés d’avoir pu découvrir ce site et émerveillés par les potentialités scientifiques qu’il propose pour demain.

Un grand merci aux laboratoires Fabre et ISIS ainsi qu’au Docteur Pingaud pour son approche pédagogique de ce système complexe.

Lise Bal 1ere s à Barral

Share Button

Classés dans :, , ,

Les commentaires sont fermés.