Bastian de 2°2 et Elsa de 2°1 se distinguent lors de la 1ère étape du concours d’éloquence…

9 janvier 2020

Bastian Cournut, 2°2, disputera la grande finale du concours régional d’éloquence organisé par la fondation la Dépêche du Midi. Il a été sélectionné, ce mercredi, par un jury qui a auditionné quatre remarquables plaidoiries sur le droit au respect de la vie privée.

C’est quoi finalement le droit au respect de la vie privée ? Cette question plus que jamais d’actualité qui nous concerne tous, est le thème choisi cette année par la Fondation de La Dépêche du Midi pour son concours régional d’éloquence proposé aux lycéens en classe de Seconde.

La grande finale aura lieu au Grand Théâtre des Cordeliers à Albi le 30 janvier et d’ici là, le jury constitué de membres de la Fondation et d’inspecteurs de l’Éducation désignés par le Rectorat, arpentent les établissements candidats en Occitanie.

Ce mercredi matin, Isabelle Sabatier, déléguée générale de la Fondation était chez nous pour une audition où candidataient trois établissements : Barral, Anne-Veaute (Castres) et le lycée Myriam de Toulouse. Quatre classes ont désigné leur représentant qui est monté sur l’estrade.

Quatre plaidoiries sur le respect de la vie privée d’un très bon niveau, très proches en qualité mais qu’il a fallu tout de même départager.

Un texte plein d’humour

Et au final, c’est Bastian Cournut qui a emporté le défi. Un texte plein d’humour et d’actualité qui tanne les « Gafams » pour leurs abus tout en remettant les choses bien à leur place: « Le respect de la vie privée, c’est moi que ça concerne » lance Bastian qui n’a que peu d’expérience de la prise de parole mais enchaîne son discours sans poser les yeux sur son texte, convaincant et assuré: « J’ai changé quelques mots mais le texte était entièrement dans ma tête » explique Bastian à l’issue de l’audition. Mais au-delà de la performance du garçon qui a été tiré au sort par son groupe, c’est tout le travail de la classe et du professeur Thibault Champert-Hevin dont Bastian a témoigné.

Un travail d’écriture collective d’abord avec la création d’une grille de notation pour choisir lequel des sept textes serait sélectionné et un approfondissement davantage personnel réalisé ensuite par le lauréat du jour. Mais ce n’est pas fini !

Le 30 janvier à Albi, ils seront 14 lycéens à prendre le micro pour convaincre le public et le jury mené par Marie-France Marchand-Baylet, présidente de la Fondation Groupe Dépêche. D’ici là, les lauréats départementaux peuvent encore améliorer leur prestation qui, dès la première sélection ce mercredi à Castres, annonce un excellent cru.

FONDATION LA DEPECHE CONCOURS ELOQUENCE 2020 SELECTION BARRAL GAGNANT BASTIAN DU LYCEE BARRAL TROIS LYCCE JURY CONCOURS CONCOURS ELOQUENCE LA DEPECHE FONDATION

Quatre prétendants surprenants

C’est Bastian Cournut qui a remporté la sélection ce matin mais les trois autres candidats n’étaient pas en reste. On a ainsi écouté d’abord la plaidoirie d’Elsa Mazel (2e1) à qui il incombait la dure tâche d’être la première à monter sur l’estrade. Et c’est toujours très difficile  Puis c’est Rekia Chikhaoui, du lycée Myriam à Toulouse qui a surpris tout le monde en retrouvant le fil de son texte après un grand « blanc » et avec beaucoup de sang-froid. Après Bastian, c’est Célia Ferment du lycée Anne Veaute à Castres qui fermait la marche grâce à un texte bien ancré à partir d’un exemple vécu en stage et une drôle de conclusion en forme d’acrostiche.
Pour chaque sélection départementale, le jury est donc formé de membres de la Fondation de la Dépêche du Midi et d’inspecteurs désignés par le Rectorat.

Félicitations à l’ensemble des élèves de 2°1 et 2°2 ainsi qu’à Mme Danteny, professeur de français et de M Champert-Hévin, professeur d’histoire et géographie et rdv est pris pour le 30 janvier !

D’après l’article de M J M Guilbert – La dépêche du Midi du 9.01.2020

https://www.ladepeche.fr/2020/01/08/fondation-de-la-depeche-leloquence-de-bastian-sur-le-droit-au-respect-de-la-vie-privee,8648458.php

Share Button

Classés dans :, ,

Les commentaires sont fermés.